Adapto-genèse

Dans nos sociétés ultra modernes, notre organisme et notre psychisme subissent des stress quotidiens à un niveau inégalé. Plutôt que de lutter, il va falloir adopter de nouvelles stratégies pour s’adapter…

Par Cecile Guerrier Publié le 09 mars 2020 Partager

Lieu de vie, alimentation, conditions de travail, état émotionnel, activité physique, pollution (chimique, électromagnétique, sonore et lumineuse), sédentarité, climat, microbiote… Notre mode devie -c’est à dire notre environnement physique, biologique et social- impacte notre santé dès les premiers mois in utero, a un nom: l’exposome. Des études (Helix Project ou Exposomics Project) tendent à explorer et expliquer scientifiquement les corrélations entre environnement et métabolisme.

« Contrairement aux États-Unis, où le terme « résilience » est d’usage courant, tel un marqueur d’optimisme, en Europe il est plus difficile de l’imposer » (Boris Cyrulnik)

 S’adapter plutôt que lutter

Apprendre à restaurer nos capacités adaptatives pour préserver notre exposome, est une nouvelle façon d’envisager notre lifestyle. Dans notre monde contemporain, notre organisme et notre psychisme subissent des stress quotidiens à un niveau maximal. Inutile de lutter: il faut s’adapter aux conditions externes et internes (physique, psychique, émotionnelle). Apprendre à devenir résilient avec l’aide de nouveaux outils /thérapies/ ingrédients.

« Le stress chronique peut perturber profondément notre corps et entraîner des symptômes d’insomnie, de troubles anxieux, de dysfonctionnements cognitifs et des maladies cardiovasculaires» selon le Dr David Rabin, Directeur de la technologie et de l’innovation et co-fondateur d’Apollo Neuroscience, qui a développé avec l’Université de Pittsburgh, les bracelets Apollo -présentés au CES Las Vegas 2020 – « La première expérience portable qui active la résilience de votre corps au stress ». Ce dispositif met son porteur dans un état méditatif… sans méditer, en émettant des vibrations douces qui améliorent rapidement la variabilité de la fréquence cardiaque (VRC).

S’inspirer des plantesadaptogenes

Prenons exemple sur les plantes: celles qui vivent dans un environnement hostile doivent s’adapter aux agressions extérieures et aux facteurs de stress: froid, sécheresse, UV, manque d’eau, de lumière, d’oxygène… Pour survivre, elles développent des stratégies et produisent des substances capables d’induire un état de « résistance augmentée », c’est à dire pouvoir s’adapter à un effort exceptionnel tout en se protégeant des agressions (biologiques, chimiques, physiologiques). Parmi les plus thérapeutiques: les plantes de montagne (edelweiss, saxifrage…), le cannabidol (CBD), les racines  arctiques (rodhiola) ou connues des médecines Chinoises, Tibétaines ou Ayurvédiques (He Shou Wu, ginseng de Sibérie, licorice, ashwagandha…) et même les pistils (safran et hibiscus).

Chez l’humain, ces substances adaptogenes agiraient tels des « régulateurs métaboliques » capables de stimuler l’énergie, booster l’immunité, réguler les hormones, le sommeil, la tension artérielle, protéger la peau, renforcer le système immunitaire, mais aussi aider l’organisme à faire face à l’anxiété ou assurer une neuro-protection des fonctions cognitives. Plus pointus que les antioxydants (dont ils sont complémentaires), les adaptogenes sont les nouvelles stars de la superfood et de la dermo-cosmétique aux US (marques à suivre: Moon Juice, Anima Mundi, Agent Nateur, Herbivore Botanicals; Lifehouse Tonics + Elixirs; Youth To The People…). En Europe, les plantes Alpines ont également un avenir très prometteur…

Shroom food

Certains champignons contiennent également de puissants adaptogènes: reishi, cordyceps, hericium, chaga, maitake… Très utilisés en médecine Chinoise pour leurs vertus immuno-stimulantes, ils sont les substances phares des shroom-bars qui poussent comme des champignons à Los Angeles (la « Shroom Room » de Four Sigmatic à Venice Beach). L’on peut également dénicher chez Cap Beauty, Urban Outfitters et dans tous les « clean markets » pléthore de poudres de champignons prêts à mélanger à un smoothie ou un latté, ainsi que des dips, cookies ou friandises « adaptogens » (Mushroom Chocolate Wooden Spoon Herbs; Power Potion High Potency Mushroom Powder Blend Happy Wholefood; Adaptogenic Cookie Drip LAKA Living; chocolats Calivolve, Moodbeli…).

Les pratiques d’adaptogenese

Courant de la kinésiologie, l’adaptogenèse se définit comme « l’art de restaurer les capacités adaptatives de l’individu ». Cette nouvelle pratique holistique pluri-disciplinaire permet de détecter et de rééquilibrer des réponses de stress via différentes techniques (acupuncture, ostéopathie, psychologie, naturopathie, posturologie comportementale et cognitive etc). Le corps est désormais envisagé comme un « bio-computer » qui garde en mémoire l’ensemble des événements de notre vie et que l’on peut « rebooter » en recherchant la cause des déséquilibres. A nous de jouer…

Tags: #phytothérapie #superfood #résilience #BienEtre #adaptogens

Poursuivre
l'immersion

Next

La renaissance du Cozywear

Déjà dans le radar des créateurs face à la croissance de l’économie du homebody, le cozywear vit sa renaissance à l’heure du confinement mondial.

more

Weekly Debrief #24

Cette semaine dans le radar NellyRodi…

more