ADN Business

Par le biais des tests « récréatifs », l’ADN est devenue un sujet brûlant. Elle pose autant de questions sur la vulnérabilité des données générées, que d’opportunités sur un niveau de connaissance inédit de soi et des foules.

Par Augustin Lavagna Publié le 23 avril 2019 Couleur liées NellyRodi
Partager

Début 2019, treize ans après l’émergence de la première société d’ADN récréative, la quantité de profils génétiques stockée atteignait 26 millions de personnes selon les derniers chiffres de l’industrie. Une croissance exponentielle de plus 500% depuis 2017 (+22 millions en 2 ans). La raison : le contexte est à l’incertitude – sociale, politique, et environnementale – et la plupart.

Ce contenu est reservé aux abonnés

NellyRodi Accèdez à toute La Revue et aux outils NellyRodi
Forfait Mensuel (Renouvelable automatiquement chaque mois) 200€ HT ou 1500 € HT à l’année S'abonner
Forfait Éditions

Tous les bénéfices du forfait annuel + Éditions Digitales Sur demande

Nous contacter