Chapitre 2 : Le luxe et les engagements prioritaires

RSE, transparence des process de fabrication, blockchain, impact environnemental, défense et représentation des minorités, l’industrie du Luxe est exposée à de nouvelles menaces.

Par Eleonore Vaghw Publié le 22 octobre 2020 Partager

NellyRodi et IFOP s’associent pour publier leur nouvel observatoire du Luxe, édition septembre 2020 : « Thinking the Unthinkable ».
Découvrez le deuxième chapitre d’une série de quatre articles évoquant les grandes thématiques de l’étude (RE) Think Luxury.

Le Luxe et Les Engagements Prioritaires

Le sujet de l’engagement déjà bien questionné avant l’apparition de la Covid-19, n’a jamais autant suscité d’engouement, de débats, de conférences, d’articles, de postes et surtout d’interrogations.

En ces temps de défaillances des systèmes, de fractures et de crises de confiance, l’Engagement s’impose telle une réponse à une prise de conscience collective s’opérant depuis la Covid-19 tant du côté des consommateurs que du côté des acteurs des industries créatives.

Point de départ de l’étude : l’analyse du contexte sociétal et la perception consommateurs luxe de la notion d’Engagement.

Après avoir décrypté le contexte sociétal dans une première partie, nous avons mesuré l’importance des différentes thématiques d’engagement identifiées et le niveau d’engagement perçu sur le secteur de la mode et de la beauté auprès de trois grandes typologies de marché : US, France et Chine.

Dans cette deuxième partie, nous avons testé un Engagement à 360° que nous avons construit autour de 4 piliers :

  • -L’éthique : la défense des minorités et les identités culturelles
  • -L’environnement : l’impact écologique et la condition animale
  • -Le corporate : l’égalité homme/femme, la responsabilité sociale
  • -La production : le made in, les conditions de fabrication.
  • Nous avons ainsi pu cartographier les attentes prioritaires de ces consommateurs sur l’Engagement révélant de larges différences mais aussi des similitudes par marché.Pour la cible beauté par exemple, la transparence sur les conditions de fabrication est une des plus grandes attentes pour les 3 marchés tandis que le sujet de la condition animale remporte une large adhésion uniquement sur les US et la France, et reste très en retrait sur la Chine.

Mise en perspective : L’action est déjà le début de l’Engagement.

Cette partie quantitative nous a permis de bâtir le troisième volet de l’étude avec pour but d’apporter des réponses opérationnelles aux acteurs du luxe de demain, par le biais de réelles opportunités business.

Ces leviers d’activation qui nous permettent d’accompagner les directions des marques sont les suivants :

  • Rework; l’engagement doit infuser l’ensemble des business models du luxe qui sont à faire évoluer au prisme de stratégie « Direct-to-consumer »
  • Reconnect ; entre ultra digitalisation et distanciation physique, il est essentiel pour les consommateurs et donc pour les marques de créer un nouvel équilibre, un nouveau liant autour de ce pilier de l’engagement.
  • Reveal ; comment renouveler la part de rêve des acteurs du luxe et régénérer leur signature tout en s’inscrivant dans leur époque.
  • React ; de nouvelles esthétiques et courants créatifs émergent portés par des directions artistiques audacieuses et hybrides. Le luxe standardisé disparait au profit d’une signature créative et engagée.

 

Ces opportunités business autour de l’Engagement sont une priorité indéniable pour renforcer la raison d’être du luxe et rendre les marques citoyennes et actrices du changement.

Tags: #NellyRodi #luxury #interview #ifop

Poursuivre
l'immersion

Next

Home Fitness

Alors que le travail et la vie quotidienne se structurent autour de la maison, le sport se réinvente et transforme le foyer en un studio d’entraînement personnel.

more

Retail post Covid : Repenser la cabine d’essayage

Ré-inventer l’essayage produit : un enjeu majeur du commerce.

more