Feel and think

La data est sur toutes les lèvres et ne cesse de s’enrichir. Le cerveau reçoit quant à lui toujours plus de stimuli et d’informations visuels, sonores… Comment faire pour en tirer le meilleur pour son intellect, sa créativité, sans frôler le nervous break down ?

Par Ellie Michel Publié le 22 novembre 2016 Partager
Gregoire Alexandre©NellyRodi
Gregoire Alexandre©NellyRodi

La data est sur toutes les lèvres et ne cesse de s’enrichir grâce à nos actions sur le web, sur le mobile et dans notre quotidien. Le cerveau reçoit quant à lui toujours plus de stimuli et d’informations visuels, sonores… Comment faire face à cette sollicitation accrue et en tirer le meilleur pour son intellect, sa culture, sa créativité sans frôler le nervous break down ?

Améliorer sa productivité, booster son mental

Un nouveau schéma de pensée et d’actions s’est ainsi mis en place afin d’absorber physiquement et mentalement ce nouveau mode de vie. Les MOOCS (« Massive Open Online Course » pour « Formation en ligne ouverte à tous » ) spécialisés dans la productivité et le design thinking font des adeptes parmi les entrepreneurs et les équipes de travail qui souhaitent réinventer leur mode de fonctionnement, constamment challengés par la multitude d’informations et de messages, conscients ou inconscients, qu’ils reçoivent à chaque minute. Pour améliorer son efficience au travail et doper son mental, on veille à bien débuter sa journée, en appliquant par exemple les préceptes du Miracle Morning et du #30daychallenge, tout en maintenant une discipline physique qui permet de tenir sur la longueur. Sans oublier de les partager avec sa communauté sur les réseaux sociaux, tels des mantras. La créativité est ainsi stimulée et partagée, l’énergie est décuplée.

Hal Elrod, Change Your Morning Routine
Hal Elrod, Change Your Morning Routine

Repousser les limites de l’intelligence par les émotions

L’objectif ? Obtenir la bonne équation émotions + intelligence pour accéder au meilleur de son mental et en tirer tous les bénéfices.

Alma Haser, The Eureka Effect
Alma Haser, The Eureka Effect

Dans ce contexte, l’intelligence dite émotionnelle monte en puissance. Loin d’être un don divin, elle se pratique et s’éduque : l’émotion et le flair trouvent leur place dans le champ des compétences de chacun, permettant de s’appuyer sur des pressentiments et plus seulement sur des faits, des actes ou des indicateurs. Mayer et Salovey, deux chercheurs américains, ont ainsi développé un outil de mesure intellectuelle doté d’une dimension sensible, permettant d’évaluer une forme de bénéfice émotionnel. Un atout fondamental pour tout individu qui pourrait vouloir en tirer profit.

Amy Brann, Engaged : the neuroscience behind creating productive people in successful organizations
Amy Brann, Engaged : the neuroscience behind creating productive people in successful organizations

Reste à définir ses champs d’application. Aujourd’hui le travail, la création, le collectif… Et si demain, l’intelligence émotionnelle s’appliquait à la politique ?

Image à la Une : Gregoire Alexandre©NellyRodi

Cet article est reservé aux abonnés

NellyRodi Accèdez à toute La Revue et aux outils NellyRodi
Forfait Mensuel 200 € HT ou 1500 € HT à l’annéeS'abonner
Forfait Éditions

Tous les bénéfices du forfait annuel + Éditions Digitales Sur demande

Nous contacter