Elevated petcare

Propulsée par la génération Y, l’économie des animaux de compagnie explose et s’ouvre à une multitude de nouveaux marchés.

Par Soège Lecocq Publié le 27 avril 2020 Partager

 

Alors que les millennials continuent de redéfinir les normes maritales, le marché des animaux domestiques vit un boom économique. En cause : une génération qui retarde de plus en plus la parentalité, et comble ce vide en brouillant les frontières entre leur famille, et leurs animaux de compagnie. Pour preuve : en 2017, 44% de la génération Y considéraient leurs animaux de compagnie comme un « premier enfant », un essai avant de pouvoir fonder une famille.

Et cette jeune génération est prête à dépenser des milliards pour offrir à ces bêtes un mode de vie similaire au leur : d’ici 2023, le marché du petcare devrait grimper à 181 milliards d’euros en Europe, 251 milliards en Amérique du Nord, et 343 milliards en Asie-Pacifique selon Edge By Ascential. 

Une démonstration par les chiffres que les animaux domestiques font dorénavant partie intégrante de la famille, et que les propriétaires font davantage preuve de sélectivité quant aux produits et services considérés.

La mode canine ou la quintessence du luxe animalier

Si les marques dédiées à l’habillement et aux accessoires pour chiens comme Cloud7, Temellini, Boo-oh, ou Growlmama nous ont habitués à voir des esthétiques minimalistes, la mode canine a le vent en poupe et inspire un nouveau Dogwear. 

L’année dernière, la plateforme multi-marques canadienne SSENSE créait avec plusieurs créateurs de renom – Marine Serre, Ashley Williams, Thom Browne… – des lignes de vêtements pour chiens, et lançait fin 2019, sa catégorie de Prêt-à-Porter canin. Une ligne éclectique qui rompt avec les gadgets kitsch qui dominaient autrefois le marché.

© Marine Serre SS20 x SSENSE V.I.P. x SSENSE

Habillés jusqu’au cou

Cette quintessence du luxe animalier, qui insuffle une nouvelle mode à partager, émoustille également les bijoutiers. Après la ligne monochrome bleue de Tiffany & Co, c’est la marque de bijoux espagnole PD PAOLA qui s’insère dans la joaillerie animalière avec sa collection « Letter Pet Charms » lancée en mars dernier. Une série de charms destinée à « célébrer la force du lien humain-canin et félin » et à renforcer leur complicité.

© PAD PAOLA, « Letter Pet Charms »

Le business du compagnon de vie explose également dans le secteur du bien-être, où les soins, produits de beauté, et régimes alimentaires se payent le luxe de devenir une première nécessité pour les propriétaires d’animaux. 

Une alimentation de plus en plus proche de la nôtre

Les boxes, solutions d’abonnement et régimes végétariens se multiplient à mesure que les repas animaliers se calent sur ceux des humains, et des marques comme Butternut Box, NomNomNow ou Mixlab garantissent aux animaux de compagnie une alimentation saine et équilibrée. Des initiatives à base de plantes et de produits frais qui tendent à stopper la culture « junk food » animalière jugée encore trop répandue.

© Itsdogfood.com ; Box Mixlab ; Wild One x Sweetgren

Des soins au CBD et des produits antioxydants

Le soin ne fait pas exception à la règle, et devient le théâtre d’un nouvel élan du bien-être animalier, avec une offre qui va au-delà du simple shampouinage. 

Le nouvel élixir qu’est le CBD, infiltré aujourd’hui dans un tourbillon de produits, s’invite dans les croquettes pour chiens de FAB CBD tandis que des formules antioxydantes et des extraits de plantes s’injectent dans les baumes anti-rides et sécheresse des produits d’Amo Petric. 

Les packagings quant à eux, restent fidèles à ceux des produits des millennials, qui sont séduits par des emballages sobres et efficaces, évocateur de sens.

© Amo Petric

Bientôt un marché gastronomique animalier ? 

Autre preuve que le phénomène se diversifie autant que le marché s’intensifie, le chenil est délaissé au profit de services haut de gamme de conciergerie et d’hôtellerie animaliers, destinés à servir un seul caprice : celui de chérir les bêtes à quatre pattes. 

C’est l’exemple de Smith & Whistle, un bar mixte londonien armé d’une carte de « dogtails » et de bières pour chiens ; de Space, le clubhouse pékinois pour chiens de la compagnie Penny’s Food Studio ; ou encore de Petco, une cantine new-yorkaise où des chefs se donnent corps et âme pour préparer des repas de qualité à nos amis à quatre pattes. 

Une effervescence du petcare de luxe qui se retrouve également dans le secteur du voyage où les compagnies aériennes telles que VistaJet se mettent aux petits soins des animaux de compagnie en proposant des services animaliers d’exception sur mesure.

© CatVR par Isobar x Zoos Victoria ; VistaPet par VistaJet

En-pet-tainment

Dernier maillon de la chaine, l’entertainment gagne du terrain dans l’économie animalière avec une technologie à fleur de peau. 

S’il devient normal de nourrir son animal de compagnie de la même manière que l’on se nourrit, il devient aussi normal de lui fournir les mêmes types de divertissements. C’est chose faite avec DOGTV, une chaîne dont le but est d’occuper les chiens lorsque leur propriétaire est absent, grâce à des vidéos de 6 minutes (temps d’attention moyenne). 

CatVR va encore plus loin dans l’« en-pet-tainment », et propose la première expérience de réalité virtuelle pour chats. Une immersion digitale au milieu de poissons qui nagent, de boules de fils géantes, et de rayons lasers destinée à les garder à la maison, et à les protéger des agressions extérieures.

 

 

Crédit image de couverture : © @boobie_billie

Tags: #réalité virtuelle #Elevated petcare #Pet wellness

Poursuivre
l'immersion

Next

Weekly Debrief #16

Cette semaine dans le radar NellyRodi…

more

Elevated petcare

Propulsée par la génération Y, l’économie des animaux de compagnie explose et s’ouvre à une multitude de nouveaux marchés.

more