Less Choice is More

Débordés par un monde « sublunaire », où règne le multiple et la contingence, les consommateurs se tournent vers les acteurs qui endossent une version rationnalisée… et plus limitée du choix.

Par Augustin Lavagna Publié le 18 septembre 2019 Couleur liées NellyRodi
Partager

Dans une étude publiée fin 2018 dans la très sérieuse revue Nature aux Etats-Unis, le constat autour de la « surcharge de choix » a pris un peu plus de poids que les décennies précédentes : « avoir trop de choix est préjudiciable si le coût du choix l’emporte sur ses avantages ». Confirmant l’idée, passé un degré de multiplicité, de.

Ce contenu est reservé aux abonnés

NellyRodi Accèdez à toute La Revue et aux outils NellyRodi
Forfait Mensuel (Renouvelable automatiquement chaque mois) 200€ HT ou 1500 € HT à l’année S'abonner
Forfait Éditions

Tous les bénéfices du forfait annuel + Éditions Digitales Sur demande

Nous contacter