Architecture Fossile

Disparaître sous terre pour vivre en symbiose avec la nature n’est plus un rêve utopique…

Par eléonore terzian Publié le 05 janvier 2016 Partager

Disparaître sous terre pour vivre en symbiose avec la nature n’est plus un rêve utopique. Une architecture furtive et mystérieuse émerge avec des constructions invisibles aux formes organiques, en corps à corps avec le paysage. Des maisons troglodytes contemplatives se dérobent sous nos yeux, telle la Phillip Island House de Denton Corker Marshall ou l’Université de Séoul.

Ce contenu est reservé aux abonnés

NellyRodi Accèdez à toute La Revue et aux outils NellyRodi
Forfait Mensuel 200 € HT ou 1500 € HT à l’année S'abonner
Forfait Éditions

Tous les bénéfices du forfait annuel + Éditions Digitales Sur demande

Nous contacter