Rethink Travel : Du business travel au leisure, a quoi ressembleront les voyages de demain ?

Voyager au temps du covid : Décryptage des 4 frictions majeures a prendre en compte pour ré-inventer le(s) voyage(s) de demain.

Par Lucile Le Goallec Publié le 18 novembre 2020 Partager

 

« 23% des interrogés déclarent qu’ils se sentiront à l’aise de recommencer à voyager uniquement une fois qu’un vaccin contre le Covid19 sera disponible. » (Air of Melty, 2020)

Fermeture des frontières, reconfinements, mesures de quarantaine obligatoires, dé-consommation anxiogène du tourisme, normalisation du télétravail…Que l’on soit voyageur (pour le plaisir comme pour le business) ou acteur de l’industrie, notre manière de (non) voyager est plus que jamais indissociable du contexte sociétal.

NellyRodi - Rethink Travel
NellyRodi - Rethink Travel

VOYAGER AU TEMPS DU COVID

« En 2019, l’impact direct, indirect et induit de l’industrie du voyage & du tourisme concernait 1 emploi sur 10 dans le monde. » (World Travel & Tourism Council)

Une période sombre pour l’industrie du voyage, qui pousse, certes, à la Résilience – dans la capacité de chacun à trouver la force & les ressources nécessaires pour s’adapter – mais qui témoigne avant tout de la prise de conscience qu’une remise en question est nécessaire pour se renouveler.

Se poser la question de(s) avenir(s) du voyage, c’est ainsi s’interroger sur son rapport au soi, aux autres et à la planète. Des considérations aussi individualistes que collectives, aussi micros que macros– à prendre en compte par les marques.

Nous vous proposons un décryptage des grands paradigmes, clefs pour l’évolution de l’Industrie, qui challengent notre rapport au voyage.

Rethink Travel
Rethink Travel

SAFE & DESIRABLE SPACES : SECURISER, INFORMER ET RASSURER POUR SE PROJETER

« Pour 39% des Millenials, les installations les plus importantes dans leur recherche d’un lieu de vacances sont les précautions sanitaires comme la distribution de gel hydroalcoolique. » (Air of Melty, 2020)

La propagation et les conséquences du Covid19 sur notre liberté de se déplacer – exacerbées par l’ère de la mésinformation et sur-information- ont remis en lumière des peurs profondes déjà sous-jacentes au principe de voyage. La nécessité d’évaluer les risques physiologiques de tout déplacement et la peur de mise en danger (de soi mais aussi des autres) ont provoqué un recentrage sur sa sécurité individuelle au-delà de la motivation et de la volonté de voyager.

Une paralysie contextuelle du voyage, et de son industrie, qui empêche toute projection fluide et se solde par un abandonisme d’anticipation face à de trop grandes frictions. Ce retour aux fondamentaux de la pyramide de Maslow (je reste sain et sauf chez moi, là où j’ai le contrôle sur mes besoins essentiels) repense le principe de « safe place » individuelle et du rapport au contact humain, inhérent à toute action nomade.

Cependant, les mesures de sécurité, misent en place pour rassurer sur la possibilité de voyager, exigées par les voyageurs & vitales à l’industrie, se heurtent paradoxalement à l’absence de compromis personnel sur les exigences de confort, d’instantanéité et de fluidité des voyageurs.

Cette défiance de voir ses habitudes individuelles concrètement bouleversées, au nom d’un théorique mieux-être collectif, est exacerbée par la méconfiance dans la capacité du système à gérer l’imprévu de la crise et l’incertitude d’un retour à la normal proche (en témoigne la montée en puissance d’assurances voyage spécialisées Covid).

Rethink Travel
Rethink Travel

Safe & Desirable Spaces – L’enjeu Consommateur : Que ce soit en virtuel ou en réel – renouer avec sa « Nomadic Obsession », c’est-à-dire cet instinct de curiosité et de mouvement, lié à notre volonté profonde d’explorer, aussi ancrée en nous que la peur de l’inconnu.

Safes & Desirable Spaces – L’enjeu Industrie : Trouver le bon équilibre entre sécurité & fluidité, entre transparence & réassurance, entre inspiration vitale & projections concrètes.

EVOLVING PLACES : PRÉSERVER & PROTÉGER UN MONDE QUI ÉVOLUE PLUS VITE QUE SOI

« L’ONU classe la destruction du patrimoine culturel comme un ‘crime de guerre’. »

Notre fidélité au voyage réside aussi dans sa puissance nostalgique. Nous sommes animés par le désir de revivre les mêmes escapades, quand elles sont associées à des émotions positives comme la découverte et le plaisir. Cependant, comme l’avait si justement formulé Héraclite l’obscur, « On ne se baigne jamais deux fois dans le même lac ».  En effet, nos écosystèmes évoluent plus vite que nos voyages, et ce, à cause de nous.

Ce ressenti émotionnel d’une dissonance entre ce que l’on a vécu et ce que l’on cherche à revivre, se fait écho à la vision directe de l’impact humain sur les ressources du voyage. Dégradation, pollution, destruction de la faune et de la flore…d’un voyage sur l’autre, nous sommes mis face aux conséquences collectives de nos actes individuels.

Un déséquilibre quasi « hormonal » de la planète, comme symbole visible de notre propre disfonctionnement, qu’il est impossible d’ignorer ou de nier. L’insouciance et le lâcher-prise tant attendus du voyage finissent par en pâtir, au profit d’une responsabilité intimidante ou désengageante.

Endroits mythiques qui disparaissent sous les flots, ferment aux publics, ou sont soumis à de nouvelles restrictions et autres quotas….autant de contraintes qui vont à l’encontre de la liberté d’exploration du voyage et de sa spontanéité.

En permanence en quête de nouveaux Edens, l’homme ne semble pas résister à son désir de posséder de nouveaux espaces pour en tirer son profit – comme en témoigne l’accélération du tourisme spatial. Des schémas de conquête qui se répètent et poussent plutôt à guérir que prévenir.

Ainsi, la destruction & perdition de notre héritage – aussi naturel que patrimonial- met ainsi en lumière le paradoxe d’urgence du voyage. Voyager pour tout voir avant disparition, mais en provoquer la disparition par de voyages abusifs.

Rethink Travel
Rethink Travel

Evolving Eden – L’enjeu Consommateur : Éclairer sur le chemin du « Better Travel » ou « voyage durable » et montrer comment réconcilier impact positif et bonne conscience sans se priver de voyager, à travers, notamment, l’art de la compensation.

Evolving Eden – L’enjeu Industrie : Trouver l’équilibre entre les actions individuelles et la responsabilité collective. Comment respecter, préserver & protéger les espaces tout en les laissant accessible et en maintenant la notion de plaisir ?

« 71% des voyageurs du monde entier pensent que l’industrie du voyage devrait proposer des alternatives plus éco-conscientes. » (Booking.com, 2019)

Rethink Travel
Rethink Travel

VOYAGER DEMAIN : LES 10 « S » INCONTOURNABLES

Rassurer, s’adapter et expérimenter… De la Sécurité à la Singularité, du Solutionisme à la Spontanéité, de la Simplicité à la Spiritualité, du Sens à la Sensibilité…de nouveaux ponts se créent autour de ces nouveaux prérequis, au profit d’une expérience voyageur renouvelée.

Rethink Travel

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour découvrir de manière personnalisée les grands leviers stratégiques et opérationnels à activer pour répondre à ces challenges ainsi que le décryptage détaillé de 4 profils voyageurs prospectifs, rendez-vous sur notre Étude (RE)-THINK TRAVEL 2020.

Tags: #insights #décryptages

Poursuivre
l'immersion

Next

Beauté Virtuelle

Disruptée par la technologie et accélérée par la distanciation sociale, l’expérience beauté se virtualise et passe du magasin au canapé grâce
à des outils virtuels et try-on qui facilitent l’achat à distance.

more

This is the End

Pierre-François Le Louet, Président de NellyRodi vous présente ses voeux pour l’année 2021.

more